Bilan de l’assemblée d’orientation du CRMM-FTQ !

Les 21 et 22 mai s’est tenue la 6e assemblée d’orientation du Conseil régional FTQ Montréal métropolitain sous le thème du renouveau syndical. Comme les moments de délibération sont rares au sein de la FTQ, car les congrès se tiennent aux trois ans, cette assemblée d’orientation avait pour but de préparer une série de propositions que les syndicats locaux pourraient présenter au congrès triennal de la FTQ, à la fin novembre.

Le renouveau syndical a été le thème phare cette année au Conseil régional de Montréal. Plusieurs délégations de syndicats locaux font une autocritique des structures de la FTQ. La démocratie interne, les stratégies de communication, les modes de prises de décision et l’état de la mobilisation syndicale sont des questions qui ont été interrogés pendant toute l’année. La grève étudiante de l’an passé semble avoir été l’élément déclencheur : comment les associations étudiantes ont-elles pu réussir alors que le mouvement syndical vit échec par-dessus échec depuis des dizaines d’années? Au centre de cette remise en question : la déconnection du mouvement syndical de la «société civile» et l’absence de vision à long terme. (Voir document ici)

Plusieurs pistes de solution ont été apportées : construire un discours d’opposition fort au néolibéralisme et à la droite économique, dialoguer directement avec la population plutôt que se tourner vers les tribunaux, reconstruire une image positive des syndicats et continuer la réflexion sur la construction d’un rapport de force et d’une mobilisation de masse.

À la fin de la journée, un consensus s’est dégagé autour de quelques résolutions :

– la nécessité de continuer la remise en question du syndicalisme actuel au-delà du congrès de la FTQ à la fin novembre.

– l’importance de nous doter de sommes importantes dédiées à la mobilisation politique a été soulevée : la création d’un fonds de mobilisation pourrait régler ce problème.

– L’absence de comités de mobilisation dans les syndicats locaux est une lacune à laquelle il serait facile de palier en encourageant leur création.

En somme, quatre thèmes mériteraient d’être approfondis et réfléchis, autant par le Comité de mobilisation du SÉTUE que par l’ensemble de la FTQ :

– L’instauration d’une démocratie plus directe

– Définition d’un projet politique

– Les stratégies de mobilisation

– Les moyens d’action et le rapport de force potentiel du mouvement syndical

Signé par la délégation du SÉTUE au CRMM-FTQ

Alain Savard

Gabrielle Renaux

Marie-Ève Tremblay-Cléroux

Sarah-Morneau Paquette