Chargé-es de cours de l’Université de Montréal – Seconde demi-journée de grève cet après-midi

MONTRÉAL, le 17 févr. /CNW Telbec/ – À la suite de la 18e rencontre de négociation avec l’employeur, et la 4e en présence du conciliateur, hier, le conseil exécutif du Syndicat des chargées et chargés de cours de l’Université de Montréal a décidé de déclencher une autre grève d’une demi-journée. Celle-ci aura lieu cet après-midi de 13 à 19 h. Une ligne de piquetage sera dressée devant le 3200, rue Jean-Brillant.

Au cours de cette séance de négociation, il a été question des articles portant sur les questions normatives, mais les signes d’ouverture sont minces. L’Université reste fermée sur la question de la taille des groupes, qui augmente sans cesse, et sur le rattrapage salarial, alors que la rémunération des chargé-es de cours de l’Université de Montréal est inférieure à celle des autres universités. Il s’agit de deux priorités pour les syndiqué-es.

Les autres demandes auxquelles le syndicat tient particulièrement ont trait à la stabilisation de l’emploi, à la prime de départ à la retraite, à l’équité envers les accompagnatrices, accompagnateurs et coachs de la Faculté de musique et à l’exonération des frais de scolarité.

Nombreux appuis

Le 15 février, les chargé-es de cours ont tenu leur première demi-journée de grève devant le pavillon principal de l’institution. L’assemblée universitaire devait s’y réunir mais en raison du soutien apporté aux chargé-es de cours par de nombreux groupes présents sur le campus, la rencontre a dû être annulée, faute de quorum.

En effet, plusieurs organisations étaient présentes sur la ligne de piquetage pour afficher leur soutien à la cause des chargé-es de cours : le Syndicat général des professeurs et professeures de l’UdeM (SGPUM), le Syndicat des employé-es de soutien (SCFP 1244), le Syndicat des employés d’entretien (SCFP 1186), le Syndicat des étudiant-es salariés (SESUM), l’Association générale des étudiant-es de la Faculté de l’éducation permanente (AGEEFEP) et la Fédération des associations étudiantes du campus de l’UdeM (FAECUM).

Les présidents de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec et du Conseil central du Montréal métropolitain, Jean Trudelle et Gaétan Châteauneuf, qui représentent de nombreux syndicats, ont également fait part de leur soutien indéfectible à la cause défendue par les chargé-es de cours de l’Université de Montréal.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire