Conflits de travail à McGill, Sherbrooke et Concordia

Au vu de nos gains acquis lors des dernières négociations, nous avons pu apprécier l’importance des conventions collectives signées par nos collègues des autres universités. En effet, c’est sur la base d’un rattrapage salarial par rapport aux autres universités que nous avons réussi à obtenir des hausses de salaires considérables. Toutefois, actuellement, MUNACA de McGill (employé-e-s non-académiques) et le SEESUS de l’Université de Sherbrooke, sont en grève générale illimitée largement pour des raisons salariales.

Leurs administrations respectives, soutenues par le gouvernement, n’offrent que les hausses accordées à la fonction publique (une moyenne de 1,2% par année). Cette hausse est risible étant donné qu’elle est inférieure à la hausse du coût de la vie.

Le gouvernement et la CREPUQ (Conférence des recteurs et des principaux des universités) tentent visiblement d’imposer une tendance pour les prochaines négociations dans les autres universités. Devant cette attaque nous devons faire preuve de solidarité pour faire valoir nos droits face à nos employeurs.

Nous vous invitons à vous tenir informé-e-s à propos de ces conflits de travail et de soutenir les grévistes sur place ou en envoyant un message de solidarité!

« Aimez » ces pages Facebook pour les dernières nouvelles:
SEESUS
MUNACA

Laisser un commentaire