Cyberpresse : Des grévistes occupent le bureau de Cannon

Le conflit au Musée des civilisations et du Musée de la guerre a pris une nouvelle tournure, hier, lorsque cinq grévistes et représentants de l’Alliance de la fonction publique ont fait un geste d’éclat en occupant le bureau du ministre des Affaires étrangères, Lawrence Cannon, à Buckingham. Ils lui ont demandé d’user de son influence pour aider à mettre fin à leur grève, qui dure depuis sept semaines.

Le groupe des cinq, au sein duquel se trouvait la vice-présidente de l’Alliance de la fonction publique du Canada pour la région de la capitale nationale, Maria Fitzpatrick, a indiqué qu’il s’attendait à rencontrer le ministre responsable de l’Outaouais en fin d’avant-midi, mais qu’à leur arrivée, il n’était pas présent.

Le groupe a alors demandé au responsable de son bureau si le ministre Cannon allait intervenir auprès du ministre James Moore, responsable des Musées. Après s’être fait dire que le ministre ne pouvait intervenir, le groupe a fait des suggestions. Le responsable du bureau aurait indiqué qu’il reviendrait avec une réponse d’ici à lundi. C’est là que le groupe a décidé d’attendre la réponse. « Nous resterons le temps qu’il le faudra », a indiqué au Droit Mme Fitzpatrick, en début d’après-midi hier.

La dirigeante de l’AFPC a insisté pour dire que le ministre Cannon doit intervenir, parce qu’il est ministre responsable de la région où se trouve le Musée des civilisations et qu’un grand nombre d’employés en grève habitent dans sa circonscription.

« Le Musée canadien des civilisations et le Musée de la guerre ont confié des tâches des grévistes à des entreprises étrangères, dont certaines des États-Unis. De plus, ces musées font appel à des agences privées de sécurité pour harceler et surveiller les employés qui mènent une grève tout à fait légale. Il est honteux de dépenser ainsi l’argent des contribuables canadiens au lieu de régler ce conflit et de permettre aux grévistes de retourner au travail », a-t-elle fait savoir.

Réaction au bureau de Cannon

Au bureau du ministre Cannon, la porte-parole Natalie Sarafian a tenu à rappeler que ce dossier relève de la ministre du Travail, Rona Ambrose. « Il est certain que les grèves sont toujours des moments difficiles pour les personnes impliquées. Cela dit, il s’agit d’une grève légale et les musées sont toujours ouverts aux visiteurs. Le médiateur continue de travailler avec les parties pour trouver une solution. Il est de la responsabilité des parties de travailler ensemble pour trouver une solution à cet enjeu. Nous suivons de près la situation et demandons aux parties d’en venir à une entente dans l’intérêt de tous les Canadiens », a-t-elle ajouté.

Jean Lapointe s’en mêle

Jeudi, après une manifestation d’appuis en faveur des grévistes, le sénateur Jean Lapointe avait mis en doute la compétence du ministre du Patrimoine canadien, James Moore, au Sénat.

« Ne pensez-vous pas que cela a assez duré et que le ministre devrait prendre ses responsabilités en exerçant son influence pour obliger les parties à retourner à la table des négociations ? », a lancé le sénateur Lapointe.

« Pourquoi pénaliser nos enfants, notre population, les touristes et j’en passe ? Le ministre est-il simplement lunatique ou complètement incompétent ? », a-t-il ajouté.

« Dans ce conflit en particulier, un médiateur fédéral travaille avec les syndicats. Il faut espérer qu’ils en viendront à une entente aussi vite que possible, afin que les musées puissent opérer et que la population puisse profiter des trésors qu’ils ont à offrir », lui a alors répondu la leader du gouvernement au Sénat, la sénatrice Marjory LeBreton.

Consultez l’article intégral de Paul Gaboury de l’édition du 6 novembre 2009 du Droit publié sur Cyberpresse.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire