De nombreuses organisations présentes – Manifestation contre les projets de loi 38 et 44

MONTRÉAL, le 1er oct. /CNW Telbec/ – Une grande manifestation réunissant plusieurs associations étudiantes, fédérations et syndicats provenant des communautés collégiales et universitaires s’est tenue aujourd’hui à Montréal afin d’exiger le retrait des projets de loi 38 et 44 sur la gouvernance des cégeps et des universités, présentés par la ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, Mme Michelle Courchesne.

Les diverses organisations soutiennent que la gestion des institutions d’enseignement supérieur relève essentiellement de la responsabilité des communautés collégiales et universitaires en respect du principe de collégialité. En ce sens, elles réaffirment leur opposition à la marchandisation de l’éducation postsecondaire, que les projets de loi accéléreraient s’ils venaient à être adoptés.

Les communautés collégiales et universitaires rejettent le projet de conseils d’administration composés majoritairement de membres externes et la centralisation des pouvoirs dans ces conseils. C’est la collégialité, au contraire, qui assure la légitimité et la transparence nécessaires au processus décisionnel et qui peut éviter la dérive instrumentaliste des missions des cégeps et des universités.

Dans leur opposition à la marchandisation de l’éducation, les communautés collégiales et universitaires refusent l’application de critères de performance fondés sur la rentabilité économique des programmes d’études, qui menacerait des domaines de formation nécessaires au développement d’une société moderne.

Les syndicats et associations exigent :

– Le retrait des projets de loi 38 et 44 ;
– Que la gestion des institutions d’enseignement supérieur relève
essentiellement de la responsabilité des communautés collégiales et
universitaires en respect du principe de collégialité ;
– La reconnaissance des missions d’éducation, de recherche et de service
à la collectivité des cégeps et des universités et leur responsabilité
à rendre compte du passé, du présent et du futur, par la préservation,
le développement et la transmission des connaissances ;
– Un réinvestissement massif en éducation postsecondaire afin d’assurer
la qualité et l’accessibilité de l’éducation au Québec.

Organisations signataires : l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ), la Table de concertation étudiante du Québec (TaCÉQ), la Fédération québécoise des professeures et professeurs d’université (FQPPU), la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN), la Fédération du personnel professionnel des universités et de la recherche (FPPU), le Conseil provincial du secteur universitaire du Syndicat canadien de la fonction publique (CPSU-SCFP-FTQ), le Conseil québécois des syndicats universitaires (CQSU-AFPC), la Fédération des professionnèles (FP-CSN), l’Association facultaire des étudiants en Arts de l’UQÀM (AFÉA-UQAM), l’Association générale des étudiants de Bois-de-Boulogne (AGEBdeB).

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire