Défi estival : Renommons le V d’après une syndicaliste québécoise !

Le bâtiment V, dans lequel se trouvent les locaux du SÉtuE, sera rénové à la rentrée : il est temps de lui trouver un nom ! Nous vous lançons ce défi pour l’été ! Envoyez-nous vos suggestions de nom de syndicalistes féministes québécoises, et nous voterons pour un nom lors de l’Assemblée générale de rentrée!

Au passage, sur les 8 pavillons de l’UQAM portant le nom d’une personnalité publique, seuls 2 portent des noms de femme (Thérèse Casgrain et Judith Jasmin). Le V est temporairement nommé « pavillon Sainte-Catherine Est ».

Attention, le défi se complique : arriverez-vous à trouvez des syndicalistes féministes québécoises autres que Léa Roback, Madeleine Parent ou Simonne Monet-Chartrand? Nos trois locaux syndicaux portent déjà leur nom !

3 Comments

  1. http://www.ftq.qc.ca/modules/pages/index.php?id=408&langue=fr&menu=13&sousmenu=20

    « En 1967, on posait à Yvette Charpentier, qui participa activement dans les années 30 à l’organisation syndicale des ouvrières du vêtement pour dames (UIOVD), la question suivante : « La femme participe-t-elle à la vie syndicale ? » Elle répondit : « Ses raisons de ne pas participer à la vie syndicale sont évidentes : elle n’a pas le temps puisque sa journée de travail ne se termine pas avec la fermeture de son atelier. La femme qui appartient, comme on dit souvent, au sexe faible, a une journée à entreprendre en rentrant chez elle. » »

    (Source : Collectif Clio. 1992. L’Histoire des femmes au Québec depuis quatre siècles, Montréal : Le Jour, p. 315)

Poster un Commentaire