Demande d’intervention et projet de résolution

L’intersyndicale s’est récemment réunie afin de discuter d’une solution visant à sortir le Québec de l’impasse issue de la grève étudiante et du refus du gouvernement du Québec de plier sur la question des frais de scolarité. Plusieurs organisations et coalitions syndicales ont proposé des solutions. Au niveau local, nous souhaitons donc saisir le conseil d’administration et le recteur Claude Corbo d’une résolution qui, si elle était adoptée, contribuerait à la sortie de crise.

C’est dans cette perspective que la résolution ci-dessous sera présentée lors de la séance du conseil d’administration de l’UQAM du 24 avril. Nous vous tiendrons au courant des résultats.

Montréal, le 24 avril 2012
Au recteur Claude Corbo et aux autres membres du Conseil d’administration de l’UQAM
Objet : Demande d’intervention et projet de résolution

Sachant que vous avez à cœur leur intégrité physique et leur sécurité, nous vous demandons d’intercéder auprès du Gouvernement du Québec afin que cesse le traitement brutal que subissent les étudiant-e-s du Québec, dont ceux de l’UQAM, depuis de trop nombreuses semaines parce qu’ils-elles exercent leurs libertés d’opinion et d’expression.

Nous vous demandons d’intervenir publiquement auprès du Premier ministre, Monsieur Jean Charest, pour aider le Québec à sortir de l’impasse dans laquelle il est actuellement engagé relativement à la question de l’accessibilité aux études universitaires qui divise la société tout entière.

L’intersyndicale de l’UQAM
SCCUQ, SÉTUE, SEUQUAM, SPUQ

Projet de résolution

Considérant qu’il est urgent de rétablir un climat favorable au débat démocratique sur la hausse des droits de scolarité, sans la violence manifestée au cours des derniers jours, et de permettre la reprise des cours le plus tôt possible afin de sauver les trimestres d’hiver et d’été 2012, le Conseil d’administration de l’UQAM enjoint le Premier ministre du Québec :

– d’annuler la hausse prévue pour la rentrée scolaire de septembre 2012;

– de discuter directement avec l’ensemble des associations et fédérations étudiantes concernées ou de désigner une personne crédible afin d’agir comme médiatrice;

– de tenir, dans les plus brefs délais, des États généraux sur l’Université.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire