Frais de scolarité démesurés pour le MBA: La FEUQ dénonce l’arrogance de l’Université McGill et approuve l’intervention de la ministre Courchesne

MONTRÉAL, le 20 avr. /CNW Telbec/ – La Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ) salue la décision de la ministre Courchesne de rappeler à l’ordre l’Université McGill qui persistait à vouloir augmenter de 1600 % les frais de scolarité pour son programme de MBA. En décidant d’aller de l’avant avec son programme autofinancé, l’Université McGill bafouait les règles budgétaires en vigueur au Québec. McGill comptait en effet faire passer le coût de son MBA de 1673 $ à 29 500 $. Or, dans un article très clair paru ce matin, la ministre Courchesne a annoncé qu’elle ne laisserait pas McGill enfreindre les règles budgétaires du gouvernement, en imposant à l’université turbulente une pénalité totale de 27 827 $ par étudiant fréquentant le MBA.

« C’est ce qui arrive à ceux qui refusent de respecter les règles. McGill, par son manque de respect envers les choix des Québécois quant à l’accessibilité aux études postsecondaires, aura effectivement créé un effet domino : celui de passer un message clair à toutes les universités que cette situation ne sera pas tolérée », constate Jean Grégoire, président de la FEUQ.

Finalement, toute cette situation aurait pu être évitée si les frais de scolarité étaient encadrés dans une loi-cadre qui limiterait l’appétit des universités. « Cela dit, les étudiants resteront tout de même très attentifs à la réaction de McGill à ce sujet. L’élève turbulent saura-t-il se calmer? », termine Jean Grégoire.

Depuis plus de 20 ans, la FEUQ représente les étudiantes et les étudiants universitaires du Québec. Composée de 15 associations membres et forte de plus de 120 000 membres, la FEUQ est le plus important groupe jeune au Québec

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire