Je ne bénévole pas…En tant qu’auxiliaire d’enseignement

Les auxiliaires d’enseignement, terme qui regroupe les tâches de correction, de monitorat, de démonstration et de surveillance d’examen, ont obtenu dans la nouvelle convention collective des hausses de salaires considérables. Toutefois, ces gains auraient une portée limitée, voire nulle, s’ils étaient compensés par une baisse massive du nombre d’heures attribué par les différents départements pour effectuer les différentes tâches des auxiliaires d’enseignement.

Malheureusement, c’est justement le scénario qui se dessine, non seulement depuis le début de la session, mais depuis quelques années déjà. Si l’on compare le nombre d’heures payées pour l’ensemble de l’unité 1 en 2006 à celles de cette année, on observe une baisse de 23,24%, soit une chute de près du quart en seulement trois ans! Pour ce qui est du nombre de personnes payées, toujours par rapport à l’année 2006, on observe une diminution de 16,32% pour l’année en cours. C’est catastrophique puisque nous savons très bien que la charge de travail, elle, n’a pas diminué!

C’est pourquoi nous avons entrepris la campagne Je ne bénévole pas, qui vise à redresser la situation en incitant les étudiant-e-s engagé-e-s à titre d’auxiliaires d’enseignement à modifier leurs contrats si ils ou elles arrivent à la fin des heures prévues. En effet, comme l’indique le site web des ressources humaines: « Tout étudiant ou étudiante qui agit à titre d’auxiliaire d’enseignement ou d’assistant et adjoint de recherche peut faire une demande de modification de son contrat d’emploi s’il estime que le nombre d’heures prévu à son contrat sera insuffisant pour effectuer le travail convenu. » De cette manière, nous nous assurons que chaque heure travaillée est payée et, donc, que le nombre d’heures réel pour effectuer la tâche demandée concorde avec celui qui figure sur le contrat afin que, à la longue, les départements ajustent le tir pour que tous et toutes en bénéficient.

Pour ce faire, vous devez vous rendre à votre département pour vous procurer le formulaire de modification de contrat ou le télécharger de notre site web. Il s’agit ensuite de le remplir en indiquant le nombre d’heures supplémentaires dont vous allez avoir besoin et de le faire approuver par la personne qui vous supervise, pour ensuite la transmettre au département concerné.

Il est donc essentiel de demander une modification de contrat si vous avez déjà travaillé toutes les heures prévues au contrat; vous n’êtes sans doute pas plus lent ou lente que les autres! Nous pourrons ainsi collectivement freiner la chute du nombre d’heures payées et s’assurer que les gains acquis lors de notre dernière convention collective soient respectés et qu’ils améliorent réellement les conditions de vie et de travail de nos collègues.

Consultez le SÉtuE-L’Info express dont cet article constitue un extrait.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire