La Table des partenaires universitaires descendra dans la rue avec les étudiants et étudiantes afin de s’opposer à la hausse des frais de scolarité

MONTRÉAL, le 8 nov. 2011

À deux jours de la manifestation nationale du 10 novembre, la Table des partenaires universitaires (TPU) réitère son opposition à la hausse de 1 625 $ des frais de scolarité prévue par le gouvernent libéral de Jean Charest et annonce qu’elle sera présente dans la rue aux côtés des étudiants et étudiantes. « Le gouvernement Charest prétend répondre aux besoins des universités en augmentant d’une manière draconienne la facture étudiante. Nous sommes la communauté universitaire et nous nous opposons vigoureusement au projet du gouvernement Charest de hausser, dans les prochaines années, les droits de scolarité de 1 625 $ », clament les membres de la TPU.

Dans une publicité parue ce matin, la TPU rappelle les raisons qui motivent son opposition à la décision de hausser radicalement les frais de scolarité. Depuis son entrée au pouvoir, Jean Charest aura fait grimper les droits de scolarité de 127 %. Lors d’une hausse similaire au début des années 1990, c’étaient près de 6 000 étudiants et étudiantes à temps plein et quelque 25 000 autres à temps partiel qui avaient déserté les salles de cours universitaires. Par le passé, l’augmentation des frais d’études n’a pas représenté une hausse du financement des universités, mais un désengagement de l’État. « L’éducation n’est ni un luxe, ni un investissement purement individuel; l’éducation est un droit qui résulte d’un choix collectif. Nous refusons d’appliquer à l’université une logique de l’utilisateur-payeur, car elle est un service public», rappellent les membres de la Table.

Vous pourrez trouver les propositions détaillées de la TPU dans son Manifeste de l’université québécoise : Pour une université libre, accessible, démocratique et publique.

La Table des partenaires universitaires représente l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ), le Conseil provincial du secteur universitaire (CPSU-SCFP-FTQ), le Conseil québécois des syndicats universitaires (CQSU-AFPC), la Fédération des associations étudiantes québécoises en éducation permanente (FAEUQEP), la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ), la Fédération nationale des enseignantes et enseignants du Québec (FNEEQ-CSN), la Fédération des professionnèles (FP-CSN), la Fédération du personnel professionnel des universités et de la recherche (FPPU), la Fédération québécoise des professeures et professeurs d’université (FQPPU), la Table de concertation étudiante du Québec (TaCEQ), la Table des syndicats universitaires (TSU-CSQ)

Communiqué tiré du site de CNW Telbec.

Laisser un commentaire