Le Devoir : Cégeps : la CSQ s’élève contre des conseils dominés par des membres externes

La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) et la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) s’insurgent contre le gouvernement du Québec qui chercherait à imposer une gestion d’entreprises privées aux cégeps. La CSQ et la FECQ s’opposent à ce qu’il y ait encore plus de membres externes dans la composition des conseils d’administration des cégeps, tel que cela est proposé dans le projet de loi 44 qui vise à établir «des principes de saine gouvernance» pour les établissements d’enseignement collégial.

Le projet de loi prévoit notamment que 11 des 17 membres du conseil d’administration devront être «indépendants». Cela ferait passer la proportion d’indépendants de 58 à 66 %.

Selon le président de la CSQ, Réjean Parent, la présence de membres dits «externes» n’est pas un gage de neutralité ni d’indépendance, et pourrait même représenter un danger pour les cégeps parce qu’ils pourraient être plus sujets au contrôle et à la pression de la direction des établissements. Il craint en outre que les conseils d’administration ne deviennent un «club de petits amis», plus préoccupés par la politique que par la mission des cégeps. Réjean Parent croit qu’il devrait plutôt y avoir une majorité de membres internes parce qu’ils ont une meilleure connaissance des réalités du milieu collégial et des dossiers.

La CSQ et la FECQ concèdent qu’il peut y avoir des améliorations à la gouvernance, surtout en ce qui a trait à la transparence, par exemple en rendant publics les procès-verbaux des réunions des conseils d’administration .

Le projet de loi 44 fait l’objet d’audiences publiques en commission parlementaire depuis le 1er septembre. Le projet de loi a déjà fait l’objet de critiques de la part de plusieurs autres groupes d’intérêts, dont la Fédération des cégeps qui y voit un abus de contrôle bureaucratique à la fois inutile et coûteux. Il a été présenté en même temps qu’un projet similaire, mais portant celui-là sur la gouvernance des universités.

Consultez l’article intégral de l’article de La Presse canadienne paru dans l’édition du 14 septembre 2009 du Devoir.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire