Le Devoir : Gouvernance: la CREPUQ ne veut pas se soumettre à une loi

Comme la plupart des acteurs du secteur de l’éducation, la CREPUQ a demandé hier à la ministre Courchesne de retirer son projet de loi 38 sur la gouvernance des universités. Par contre, les recteurs et principaux appuient l’élément qui a suscité le plus de grogne sur les campus, l’imposition d’une majorité d’externes dans les conseils d’administration.

Consultez l’article intégral d’Amélie Daoust Boisvert de l’édition du 30 septembre du Devoir.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire