Les grévistes des deux musées appuient la voie de l’arbitrage

GATINEAU, QC, le 18 nov. /CNW Telbec/ – Les membres en grève du Musée des civilisations et du Musée de la guerre ont donné un mandat à leur syndicat : obtenir, par voie d’arbitrage, un règlement équitable au conflit qui dure depuis 59 jours. Ce dénouement fait suite aux déclarations formulées en Chambre hier par la ministre du Travail, Rona Ambrose.

Les 420 travailleuses et travailleurs des musées, membres de l’Alliance de la Fonction publique du Canada, sont en grève depuis 59 jours, soit environ une semaine de plus que la grève d’OC Transpo l’an dernier. Après quelque neuf semaines de piquetage, de rédaction de lettres, de pressions et de manifestations devant les bureaux de politiciens, il n’y a toujours aucune négociation entre les parties, l’employeur refusant carrément d’aborder la question de la sous-traitance.

Hier, en réponse à une question du critique libéral Pablo Rodriguez, Ambrose a répondu qu’elle se tenait prête à nommer un arbitre. En acceptant la proposition de la ministre Ambrose, les travailleuses et travailleurs ont indiqué leur volonté à mettre un terme de manière équitable au conflit de travail qui les oppose à leur employeur.

« Cela fait 59 jours que nous sommes prêts à négocier », affirme John Gordon, le président national de l’AFPC. « La Société du Musée canadien des civilisations laisse ses employés dans le froid depuis trop longtemps. Souhaitons que le PDG Victor Rabinovitch pose le bon geste aujourd’hui et accepte d’aller en arbitrage. »

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire