Les syndicats et associations étudiantes de l’UQAM font front commun

Montréal – Des étudiant-es et employé-es de l’UQAM manifestent aujourd’hui pour dénoncer l’austérité, la marchandisation de l’éducation et le modèle de gestion managériale des universités. Cette manifestation symbolise l’union des sept associations étudiantes et quatre syndicats d’employés de l’UQAM, qui compte mener une lutte commune sur ces trois enjeux.

René Delvaux, représentant étudiant au conseil d’administration de l’UQAM, déclare : « Le milieu de l’éducation se prépare actuellement à une mobilisation sociale d’envergure contre la logique d’austérité du gouvernement. Le démantèlement des services publics ne passera pas ». Il explique que les communautés universitaires sont de plus en plus dépossédées de leur pouvoir décisionnel.

« Contrairement au discours gouvernemental, les compressions frappent dans les services, ajoute Marie Blais, présidente du syndicat des chargées et chargés de cours (SCCUQ). À l’UQAM, on craint que ce soit l’offre de cours et de programmes qui écope. L’accessibilité aux études serait remise en cause. »

Lors de cette manifestation interne, la déclaration commune signée par l’ensemble des syndicats et associations étudiantes de l’UQAM a été distribuée. Vous pouvez la trouver ici sur notre site internet.