Manif à Ottawa pour sauver les services postaux

Plus de 2 000 membres du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) et de différents syndicats affiliés à la FTQ se sont rendus à Ottawa, le dimanche 26 janvier dernier, pour exhorter le gouvernement d’annuler les coupes budgétaires annoncées par la société d’ État en décembre dernier.

À la veille de la reprise des travaux parlementaires, les manifestantes et manifestants ont dénoncé l’attitude du gouvernement Harper qui se cache derrière des études qu’il a lui-même commandées pour mettre fin à la distribution à domicile du courrier en milieu urbain et demandé au gouvernement de tenir des consultions publiques.

Présent à la manifestation, le secrétaire général de la FTQ, Serge Cadieux, a réitéré l’appui de la centrale dans cette lutte pour la survie des services postaux. « Encore une fois, le gouvernement a agi en catimini, en annonçant ces mesures à la toute fin des travaux parlementaires, en évitant les débats et avec le manque de transparence qu’on lui connait bien. Ce même gouvernement qui a mis les travailleurs et travailleuses des postes en lock-out, il n’y a pas si longtemps, en prétextant qu’il s’agissait d’un service essentiel pour la population n’hésite pas aujourd’hui à sabrer ce même service sans consulter la population et sans permettre de débats sur la question » , s’est-il insurgé.
Le président de la section locale de Montréal du STTP, Alain Duguay, a donné plusieurs entrevues aux médias : « Postes Canada n’appartient pas à son PDG, Deepak Chopra, ni à Stephen Harper; il doit y avoir des consultations publiques. L’avenir de Postes Canada doit devenir un enjeu électoral lors des prochaines élections et notre message au gouvernement Harper est clair : en 2015, vous comprendrez que les populations du Québec et du Canada ne veulent pas de vos lois antisyndicales et de vos coupes sauvages dans les services publics », a-t-il dit en substance.

Le STTP vous invite à appuyer la campagne en écrivant à votre député et en vous affichant. Pour en savoir plus, consulter le www.sauvonspostescanada.ca