Mercredi 8 février: une AG à ne pas manquer !

Mercredi 8 février prochain se tiendra, à partir de 12h30, la prochaine Assemblée générale du SÉtuE, au A-2845 ! Un lunch sera offert ! Cette première assemblée de l’année s’avère singulièrement importante et stratégique : elle aura à adopter les états financiers de 2011, à choisir un budget pour 2012, et à élaborer un plan d’action pour la session. En effet, un budget est indissociable d’un plan d’action : remplir les cases d’un budget, c’est d’abord faire un choix politique sur les priorités du syndicat, et c’est aux membres de choisir ces priorités !

Fera-t-on un don à la Coalition Large de l’ASSÉ, la CLASSE, pour aider à la mobilisation étudiante contre la hausse des frais de scolarité dans une perspective de gratuité scolaire ? Et pourquoi ne pas créer une sorte de « fonds de solidarité SÉtuE » en prévision des arrestations de militant-es pendant la grève étudiante ? Combien sera budgété en subventions aux projets étudiants ?

En outre, le SÉtuE a augmenté sa cotisation l’année dernière (en Assemblée générale). En la faisant passer de 1,81% à 2,02%, le SÉtuE dégageait les fonds nécessaires à l’embauche d’une personne comme permanente. Toutefois, l’embauche ayant été réalisée un peu après la hausse de cotisation, et en raison de surplus cumulés, le SÉtuE a actuellement un surplus cumulé d’environ 20 000$. Qu’allons-nous en faire ? Les placer dans le fonds de grève ? L’utiliser à des fins de mobilisation immédiate ? L’investir dans des moyens de communication plus efficace avec nos membres ?

Lors d’Assemblées générales précédentes, le SÉtuE s’est fermement positionné contre la hausse des frais de scolarité. Quelles suites concrètes donner à cette décision? Le comité-sétue contre la hausse, créé en AG, a été particulièrement actif la session dernière et a déjà recommencé ses travaux : tracts pour mobiliser les autres syndiqué-es, relance de l’intersyndicale uqamienne, explication des conséquences de la grève aux membres du SÉtuE, manifestation sous une bannière commune avec les syndicats d’étudiant-es employé-es ailleurs au Québec. L’AG devra donner des pistes claires pour les actions de cette session !

Enfin, rappelons que la dernière Assemblée générale, le 30 novembre 2011, avait permis de modifier la politique de libération syndicale (en diminuant les heures accordées à la présidence et la vice-présidence à 15h/semaine en moyenne annuelle). De plus, l’Assemblée a révisé les 8 premiers articles (sur 20) des Statuts et Règlements. La majorité des Avis de motion a été adoptée afin de correspondre aux pratiques réelles du syndicat. Par exemple, en incluant l’Unité 3, qui concerne les employé-es de la Fondation UQÀM. À l’Article 4, l’Assemblée générale a affirmé comme but du syndicat l’accessibilité aux études supérieures, en plus de la transmission et du développement des connaissances. Quelques modifications ont été faites dans le but d’accroître la démocratie et la transparence du fonctionnement des instances du Syndicat : accès des membres aux livres comptables du Syndicat et aux procès-verbaux des instances syndicales. Vous trouverez ici les recommandations du comité de révision pour les articles restants ici : Avis de motion.

Laisser un commentaire