Radio-Canada : Le front commun manifeste

En pleines négociations avec Québec, les employés de la fonction publique du Québec veulent faire entendre leur voix.

Vendredi, une soixantaine de syndiqués du front commun de la FTQ (Fédération des travailleurs du Québec), de la CSN (Confédération des syndicats nationaux) et du SISP (Secrétariat intersyndical des services publics), ont manifesté devant l’Institut de cardiologie de Montréal.

Les syndiqués ont notamment distribué des signets aux piétons sur lesquels ont pouvait lire: « Les travailleurs et les travailleuses des services publics: au coeur de votre quotidien ».

« C’est pour apporter un contre discours à ce qui est véhiculé actuellement où on laisse peut-être sous-entendre que les gens du secteur public sont des gras dur, qu’ils ont la sécurité d’emploi, etc. Donc, c’est plus pour faire des liens directs avec la population », plaide Michel Ducharme, porte-parole de la FTQ.

Rappelons que l’écart entre les demandes des syndiqués du front commun et les offres de Québec est important. Les syndiqués demandent des augmentations de 11,25 % sur trois ans, alors que Québec offre une hausse de la rémunération globale de 7 % sur cinq ans.

Cette manifestation, comme plusieurs autres semblables qui se sont déroulées vendredi à Rimouski, à Saguenay ou à Québec, n’est qu’un prélude à une mégamanifestation prévue le 20 mars. Le front commun intersyndical prévoit que les rues de Montréal seront alors prises d’assaut par 50 000 fonctionnaires de l’État.

Consultez l’article intégral de l’édition du 12 février 2010 de Radio-Canada.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire