Radio-Canada : Négociations publiques : « Pas de règlement sans la santé »

Le Front commun des syndiqués des secteurs public et parapublic avertit le gouvernement qu’il ne réussira pas à les diviser en tentant d’isoler le secteur de la santé des autres secteurs de négociations, comme l’éducation et la fonction publique, où les ententes de principes se succèdent.

Le Front commun déplore l’absence totale de progrès dans les négociations du secteur de la santé. « Ça piétine, même ça recule », a lancé Michel Arsenault de la FTQ. « On demande au gouvernement de faire les efforts nécessaires pour arriver à une entente avant l’été », a-t-il ajouté.

Répondant aux syndicats, la ministre du Conseil du trésor Monique Gagnon-Tremblay qualifie les offres de réalistes.

« Les parties sont toujours aux tables », a-t-elle déclaré. Huit ententes de principe ont été signées, ce qui représente 140 000 employés. Dans la fonction publique, c’est réglé à 100 %, dans le secteur de l’éducation à 50 %, malheureusement en santé nous n’avons pas encore d’entente de principe », précise-t-elle.

Le ministre de la Santé Yves Bolduc a ajouté pour sa part que le gouvernement demande plus de souplesse à la Fédération des infirmières et infirmiers du Québec (FIIQ) dans l’aménagement du travail.

Consultez l’article intégral de l’édition du 3 juin 2010 de Radio-Canada.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire