Rentrée 2009 : bilan des négos

Membres du SÉtuE,
Collègues et étudiant-e-s,

Je voudrais personnellement et au nom de l’exécutif du SÉtuE vous souhaiter une bonne rentrée 2009. Comme vous le savez, nous sommes toujours en négociation de convention collective. Les conventions de l’unité 1 (auxiliaires de recherche et d’enseignement) et de l’unité 2 (employé-e-s de soutien étudiant-e-s) sont échues depuis le 31 mai 2008. Plus de 15 mois se sont déjà écoulés et l’administration ne semble toujours pas résolue à négocier sérieusement!

Plusieurs rencontres ont déjà eu lieu avec l’employeur (pour plus d’informations, veuillez consulter notre page web à l’adresse www.setue.org). Le 11 mars, lors de notre premier entretien, les représentant-e-s du SÉtuE ont déposé le cahier de revendications. Le 6 avril, après trois rencontres, les représentants de l’administration avouaient qu’ils n’avaient pas de véritable mandat de négociation et affirmaient qu’ils étaient satisfaits du statu quo! Rappelons que, pour les employé-e-s étudiant-e-s, le statu quo est totalement inacceptable! Le 20 mai, l’UQAM répliquait avec un faux-semblant de proposition : les représentants de l’UQAM proposaient de reporter l’ensemble de la négociation à des comités. De fait, cette proposition consistait à reporter à une échéance indéfinie l’ensemble des négociations. Notre réponse a été d’obliger l’UQAM à faire ses devoirs légaux : négocier. Devant le refus du comité de négociation du SÉtuE d’avoir recours à cette voie d’évitement, les représentants de la direction ont décidé de mettre fin à la rencontre. Le 27 mai, des négociations un peu plus sérieuses ont eu lieu. Devant le désir exprimé par les représentants de l’UQAM de parvenir à un règlement rapide, le SÉtuE a proposé 9 journées de disponibilités subséquentes à cette rencontre. Quelle a été la réponse de la direction de l’UQAM…? Le lendemain, nous apprenons qu’elle demande la conciliation! Rappelons qu’à cette date, 7 rencontres avaient eu lieu entre les parties. Au total, moins de 14 heures de négociation et à peu près aucune réponse sérieuse de l’employeur! Vous conviendrez que nous étions encore loin d’arriver à un règlement.

Depuis, un peu d’eau à couler sous les ponts. 11 jours ont été planifiés en conciliation (l’employeur n’a été disponible finalement que pour un peu plus de 4 jours!). Le résultat a été cependant positif pour le SÉtuE. Le comité de négociation tient à mentionner que certains gains importants ont été réalisés en ce qui a trait aux clauses normatives (non monétaires). Le huis clos nécessaire au bon déroulement des négociations ne nous permet pas de dévoiler, pour l’instant, ces gains, mais le comité de négociation tient à souligner sa confiance que le SÉtuE réussira à obtenir, grâce à sa détermination, un règlement satisfaisant. Beaucoup de travail reste cependant à accomplir. À cet effet, le SÉtuE recommande à l’employeur de prendre ses responsabilités et de négocier de bonne foi afin d’obtenir un règlement le plus rapidement possible.

Nous soulignons qu’il serait regrettable, pour l’avenir de notre institution, que l’employeur persévère dans ses mesures dilatoires et dans son attitude de mépris envers les travailleuses et travailleurs étudiant-e-s de l’UQAM. Les travailleuses et travailleurs étudiant-e-s sont déterminé-e-s à obtenir le respect auquel elles et ils ont droit. L’UQAM fonctionne parce qu’on travaille!

Éric Demers
Président du SEtuE

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire