Rue Frontenac : La grève est terminée au Musée canadien des civilisations

GATINEAU – La grève au Musée canadien des civilisations (MCC) à Gatineau et au Musée canadien de la guerre est officiellement terminée. Les 420 grévistes seront de retour au travail dès mercredi.

En grève depuis le 21 septembre, les employés du MCC (qui englobe aussi les employés du Musée canadien de la guerre) ont approuvé mardi, dans une proportion de 92 %, l’entente de principe conclue tard dimanche soir entre la direction du musée et l’Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC).

« Nous avons conclu une entente négociée entre les parties qui est juste et raisonnable », a déclaré par voie de communiqué la vice-présidente des ressources humaines et négociatrice en chef du MCC, Elizabeth Goger.

Celle-ci ajoute que cette entente négociée « démontre l’engagement de la direction du musée envers des discussions face à face, des compromis et de la compréhension mutuelle entre les deux parties ».

Quant au syndicat, qui avait proposé à ses membres d’accepter l’entente de principe, il affirme avoir fait des « gains importants, notamment en ce qui a trait à la sécurité d’emploi et au recours à la sous-traitance ».

Ainsi, les employés ont obtenu une garantie qu’ils ne se retrouveront pas en cessation d’emploi involontaire en raison de sous-traitance.

La nouvelle convention collective prévoit en outre des dispositions en matière de sécurité d’emploi qui obligent le MCC à avoir recours à l’attrition, et ce, pour réduire au minimum les pertes d’emplois.

Au total, sept nouveaux postes permanents à temps partiel seront créés dans le secteur des services de première ligne.

Même si les employés du MCC sont régis par le Code canadien du travail, une disposition a été ajoutée afin qu’ils puissent profiter du congé de maternité et du congé parental tel que stipulé par le Régime québécois d’assurance parentale.

Quant à la question salariale, les employés auront droit à des augmentations de 1,5 % pour les deux premières années du contrat et de 2,0 % pour les deux dernières.

Consultez l’article intégral de Mathieu Bélanger de l’édition du 15 décembre 2009 de Rue Frontenac.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire