Semaine d’action internationale contre la marchandisation de l’éducation : rappel des consignes syndicales !

Plusieurs associations étudiantes de l’UQAM seront en grève entre le 14 et le 22 novembre dans le cadre de la Semaine d’action internationale contre la marchandisation de l’éducation. Vous retrouverez ici une liste des associations en grève.

Le SÉtuE soutient la grève étudiante, dénonce la marchandisation de l’éducation et revendique la gratuité scolaire ! Le SÉtuE encourage d’ailleurs les étudiant-es employé-es qui le peuvent à participer à la manifestation nationale du 22 novembre !

L’assemblée générale du SÉtuE ne nous a toutefois donné aucun mandat de grève politique ou sociale. Même si vous êtes en grève en tant qu’étudiant-e, vous ne l’êtes donc pas en tant qu’employé-e.

Nous vous rappelons cependant que vous êtes en droit d’exiger un accès sécuritaire ainsi que des conditions normales d’étude et de travail. La Loi sur la santé et la sécurité du travail, par son article 2, oblige l’employeur à fournir un milieu de travail sécuritaire à ses travailleurs.
Ce que la directive signifie en clair, c’est que vous devez obligatoirement tenter de vous rendre au travail. Si vous constatez que ceci n’est pas possible (en raison d’un piquetage par exemple), vous devez en aviser votre superviseur et vous n’êtes pas tenu à plus. De plus, comme vous étiez disponible pour travailler et que vous avez tenté de vous rendre à votre lieu de travail, vous devrez être payée. Prenez des notes sur ce que votre supérieur vous dira, quand et à quelle heure; si vous avez des témoins, c’est parfait.

Vous trouverez ici, les cas types que nous avions réalisé pendant la grève de février à septembre 2012. N’hésitez pas à nous contacter !

Laisser un commentaire