Une belle victoire en science politique : les contrats des correcteurs et correctrices seront signés !

Ce mercredi, l’Assemblée départementale de science politique s’est réunie pour discuter du gel des embauches des professeur-es : le SÉtuE en a profité pour leur demander de se prononcer également contre le gel des embauches des auxiliaires d’enseignement, décrété le 14 février, jour du déclenchement de la grève étudiante.
Nous leur avons donc présenté nos raisons de dénoncer la suspension du processus normal d’embauche, et nous leur avons demandé de se prononcer pour que tous les postes de correcteurs et correctrices qui avaient été affichés soient attribués.
Dans la matinée, des militant-es avaient couvert le 3e étage du A d’affiches, avec la demande de « reprendre les embauches, maintenant ».
Après un débat, l’Assemblée départementale a voté à l’unanimité « que les étudiant-es qui auraient dû signer des contrats puissent le faire selon les heures attribuées par le département en fonction des inscriptions à chaque cours. »
Quelle bonne nouvelle
– pour les correcteurs et correctrices de science politique qui pourront signer leur contrat
– pour les auxiliaires d’enseignement ailleurs dans l’UQAM et dans d’autres universités: cela crée un beau précédent !
– pour les étudiant-es en grève ! La pression financière de la grève sur l’UQAM augmente !

Contactez-nous si vous avez eu connaissance des mêmes évènements dans vos départements !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire