Une toute nouvelle Fédération universitaire des syndicats étudiants a vu le jour!

Par Yan St-Onge, Responsable aux affaires externes du SÉTUE

La réalité des employé-es étudiant-es dans les universités se distingue par de nombreux aspects des autres milieux syndicaux. La nature contractuelle et précaire du travail, ainsi que le double statut d’étudiant-e et d’employé-e sont certainement les enjeux spécifiques les plus évidents. En raison de cette particularité, le SÉTUE et d’autres syndicats essaient depuis quelques années d’établir des ponts entre eux pour favoriser la solidarité, et ce, peu importe la centrale syndicale à laquelle ils sont affiliés.

Au fil du temps, la volonté de créer une fédération des syndicats étudiants du Québec a fini par rallier un certain nombre de syndicats locaux sur différents campus. L’objectif poursuivi est de se doter d’une structure intersyndicale fonctionnant sur la base de l’autonomie, la solidarité et la démocratie directe. C’est donc lors du congrès de fondation ayant eu lieu à l’université McGill à Montréal le 11 et 12 novembre dernier que la FUSE (Fédération universitaire des syndicats étudiants / Federation of University Student Employees) fût officiellement créée par le SÉTUE (Université du Québec à Montréal), le SEES-UQO (Université du Québec en Outaouais), l’AGSEM (Université McGill) et le SÉSUM (Université de Montréal). Le SEES-UQAR (Université du Québec à Rimouski) s’est aussi montré intéressé par le projet de la FUSE.

Les enjeux sur lesquels la FUSE souhaite travailler
Lors du congrès de fondation, les délégations ont déterminé des enjeux de travail qu’elles souhaitaient que la FUSE abordent : il y a la question de la santé mentale et du harcèlement, puis celle de la précarité (augmentation du salaire minimum à 15$, rémunération des stages, lutte au travail non-rémunéré ainsi que la solidarité avec les personnes non-syndiquées), et finalement, la question de la qualité de l’éducation à travers une campagne sur les enjeux d’un plancher d’heure de travail et du financement
des auxiliaires d’enseignement. Plus spécifiquement, la campagne sur le plancher d’heures et la qualité de l’éducation semble celle qui serait la plus prioritaire pour la majorité des personnes présentent lors du congrès. Pour rappel, le SÉTUE demandait un tel plancher d’heures lors de sa dernière ronde de négociation, tout comme l’AGSEM (McGill) et le SÉSUM (UdeM).

D’autres enjeux discutés lors du premier congrès pourront ultérieurement faire l’objet d’une campagne de mobilisation de la Fédération : la question du savoir libre et les enjeux d’accès aux articles scientifiques, la marchandisation du savoir, la reconnaissance du travail intellectuel, l’usage du copyright et du copyleft dans le milieu universitaire, etc.

Le fonctionnement et les objectifs
L’instance décisionnelle principale de la FUSE est le congrès, et celui-ci se tient au moins deux fois par année. Chaque délégation y a un seul vote. Entre les congrès, il y a le Comité de coordination qui se rencontre mensuellement; ce comité est constitué de la personne élue au poste de coordination ainsi qu’une personne élue par chacun des syndicats locaux qui sont membres. Puis, selon les besoins, les comités de travail sont ouverts à l’ensemble des membres des syndicats de la FUSE. Il est donc possible de vous impliquer dans la FUSE si vous êtes membre du SÉTUE!

La FUSE permettra d’avoir une instance nationale combative pour mettre de l’avant les revendications du milieu universitaire et des étudiant-es employé-es. Aussi, en favorisant une mobilisation directe entre les étudiant-es employé-es de différents campus, la FUSE vise à créer une plus grande solidarité et un meilleur rapport de force en temps de conflit lors des négociations avec l’employeur. La mise en commun des savoirs, des stratégies syndicales et du matériel de mobilisation ou d’information permettra d’accentuer la portée des actions politiques et des initiatives locales et de sortir les syndicats étudiants de leur isolement. C’est en s’unissant que nous combattrons la précarité!

1 Trackback / Pingback

  1. Une toute nouvelle Fédération universitaire des syndicats étudiants a vu le jour - SCCUQ

Les commentaires sont fermés.