Université McGill: Les chargées et chargés de cours se syndiquent

À l’issue d’une longue campagne, les chargées et chargés de cours retournant à l’Université McGill en septembre trouveront de nouveaux étudiants et… un nouveau syndicat ! En effet, le 30 août, la Commission des relations du travail a accrédité le syndicat préexistant des auxiliaires d’enseignement et des surveillants d’examen, l’Association des étudiantes et étudiants diplômé-e-s employé-e-s de McGill (AGSEM), comme représentant de tous les chargés de cours et instructeurs au sein d’une nouvelle unité de négociation.
« C’est une immense victoire pour les chargées et chargés de cours et ça fait longtemps qu’on attend ce résultat » déclare Lerona Lewis, présidente du syndicat. « Celle-ci va sans doute changer le fonctionnement de l’université ».

Actuellement, les chargés de cours de l’Université McGill sont les moins payés et les moins bien protégés au Québec, même en tenant compte des augmentations substantielles qui leur ont été versées durant la campagne de syndicalisation.

« Dans un contexte où les universités tentent de s’éloigner d’une gouvernance collégiale, la constitution de ce syndicat est une avancée majeure », souligne le président de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN), Jean Trudelle. « Les chargées et chargés de cours de l’Université McGill doivent obtenir des conditions de travail équivalentes à celles des chargés de cours des autres universités québécoises ». Ce nouveau syndicat à l’Université McGill bénéficiera de l’expertise et de la solidarité des autres syndicats de chargées et chargés de cours de la FNEEQ-CSN, dont la façon de négocier en concertation a favorisé une amélioration des conditions de travail et une meilleure reconnaissance de la contribution des chargées et chargés de cours à la mission universitaire.

L’université et le syndicat commenceront à négocier une première convention collective pour les 1300 chargés de cours d’ici quatre-vingt-dix jours. Par ailleurs, les 1500 auxiliaires d’enseignement sont en négociation avec l’université pour renouveler leur convention, échue le 30 juin dernier, alors que les surveillants d’examen négocient leur première convention à la suite de l’accréditation obtenue en 2010.

L’AGSEM, fondée en 1993, a été le premier syndicat d’auxiliaires d’enseignement au Québec. Elle représente environ 3000 salariées et salariés et elle est le seul syndicat représentant le personnel d’enseignement à temps partiel à l’Université McGill. Le syndicat est affilié à la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ), au Conseil central du Montréal métropolitain (CCMM) et à la Confédération des syndicats nationaux (CSN).

La FNEEQ représente la majorité des chargées et chargés de cours des universités au Québec, les tutrices et les tuteurs de la Télé-université ainsi que les maîtres d’enseignement de l’École de technologie supérieure. Elle regroupe près de 30 000 membres répartis dans les universités, les cégeps et les établissements privés. Elle est l’organisation syndicale la plus représentative de l’enseignement supérieur au Québec.

Consultez l’article original sur le site de la CSN.

Laisser un commentaire